Folie et politique – H.K. et Cécile Kiefer

La brochure en pdf page par page : folie et politique
La brochure en pdf format livret : folie et politique_livret
L’article Cofor moderne sur CQFD
L’article « Messies de tous les pays… » sur CQFD

Cofor moderne
Un lieu pour s’outiller face à l’adversité

Par H.K.

En matière d’accompagnement des personnes souffrant de troubles psychiques, l’heure est au changement de paradigme. Au Centre de formation au rétablissement (Cofor), à Marseille, ce sont les primo-concerné·es qui échangent autour de nouvelles pratiques répondant à leurs besoins, chacun·e apprenant des connaissances des autres. Tour d’horizon.

*

A l’époque de mes hospitalisations, au début des années 2000, la psychiatrie publique ne débordait pas d’imagination. Les interlocuteurs potentiels étaient facilement identifiables mais jamais disponibles, le médicament se chargeait de vous rendre gérable par l’institution, les ateliers proposés devaient mollement vous occuper la semaine, le circuit de soins à la sortie était bien balisé. De l’atelier animé par le pharmacien du Centre médico-psychologique (CMP) aux séances de visionnage de VHS avec les mamies à l’hôpital de jour, l’ennui prédominait. Ça ne débordait pas d’enjeux. Continuer la lecture de Folie et politique – H.K. et Cécile Kiefer

Ou peut-être une nuit : retours critiques – Leïla

Brochure page par page : leila-medium
Brochure mode livret : leila-medium-brochure
Lire l’article sur Medium

Ou peut-être une nuit est un podcast en six épisodes de Charlotte Pudlowski pour Louie Media, paru en 2020.
J’ai commencé à écouter Ou peut-être une nuit après qu’un·e ami·e m’en ait parlé, en me demandant si j’étais concernée par l’inceste. Ce podcast lui avait donné envie de participer à rompre activement le silence, en proposant à son entourage d’en parler. J’arrivais donc avec un à priori positif sur le contenu que j’allais entendre, tout en m’attendant à ce que ce soit difficile émotionnellement. Ça l’a été, mais pas toujours pour les raisons que j’aurais pensé. En effet, si lors des premiers épisodes, ce sont surtout les récits qui étaient douloureux, par moments, c’est le discours porté par le podcast lui-même qui l’a été.

Si je salue le travail réalisé par Charlotte Pudlowski et son équipe, et sa contribution à la déconstruction de la culture de l’inceste, j’ai aussi plusieurs critique à lui porter. Le podcast ayant beaucoup circulé, avec un accueil très positif, il me semble important d’éclairer les quelques endroits où il ne libère pas, mais où il nuit. Continuer la lecture de Ou peut-être une nuit : retours critiques – Leïla

10 raisons de lutter pour la décriminalisation du travail du sexe – Maria Nengeh Mensah et Chris

Lien vers la brochure en pdf : 10 raisons de décriminaliser le travail du sexe
La brochure en pdf format livret : 10 raisons de décriminaliser le travail du sexe_livret

Les lois canadiennes actuelles criminalisent les personnes qui exercent le travail du sexe, leurs client.e.s, les propriétaires et les gestionnaires des agences ou des établissements où elles travaillent, ainsi que les chauffeurs qui les transportent. Cette situation pousse le travail du sexe dans l’ombre et affaiblit notre capacité à combattre la coercition, l’exploitation au travail, le mépris et la violence envers les travailleuses et travailleurs du sexe. Continuer la lecture de 10 raisons de lutter pour la décriminalisation du travail du sexe – Maria Nengeh Mensah et Chris

Des ateliers de confection aux lignes d’assemblage des bébés – Sharmila Rudrappa

La brochure au format pdf page par page : GPA
La brochure en format pdf livret : GPA_brochure
Le texte sur le site Cairn

Mars 2011, au domicile de Sita, Bangalore.[1]

« Moi et ma sœur, nous sommes ouvrières dans la confection. Nos vies, c’est l’enfer, l’enfer. Notre univers est détruit, détruit », déclare Lalitha sur un ton dramatique[2]. Ma première visite à Bangalore, surnommée la Silicon Valley indienne du fait des industries du software qui abondent dans la région, touche alors à sa fin. En ce soir de mars, je suis assise avec une quinzaine d’ouvrières de la confection, sur les marches de la maison de l’une d’entre elles, dans un quartier où les usines textiles sont nombreuses.

Je m’étais rendue à Bangalore pour étudier son positionnement de plus en plus important sur le marché transfrontalier du soin reproductif[3], en particulier celui de la gestation pour autrui (GPA). Deux semaines auparavant, j’avais passé deux semaines dans un foyer tenu par Creative Options for Women (COTW), menant des entretiens avec des mères porteuses[4]. J’y appris que, pour la plupart, les femmes vivant sur place étaient auparavant des ouvrières de la confection. Lancée sur la piste d’une activité postindustrielle et transfrontalière, la GPA, je me retrouvais de manière inattendue devant la sortie de secours d’une activité industrielle : la production textile. La ligne de production de vêtements s’avérait ainsi la voie royale vers la ligne d’assemblage reproductive, via la vente d’ovules et la GPA. Je développerai l’argument que l’histoire de ces femmes ayant décidé de devenir mères porteuses est indissolublement liée à leur statut antérieur de travailleuses salariées, en l’occurrence d’ouvrières de la confection. Continuer la lecture de Des ateliers de confection aux lignes d’assemblage des bébés – Sharmila Rudrappa

Qu’est-ce que l’hétérosexisme – Louis-Georges Tin

La brochure au format pdf page par page : hétérosexisme
La brochure au format pdf en livret : hétérosexisme_brochure
Le texte sur le site Les mots sont importants

Ces réflexions ne sont liées à aucun événement récent, et elles n’ont pas besoin de l’être. L’hétérosexisme en effet, comme tous les modes de pensée dominants, n’a rien d’un événement : il est la norme, l’ordinaire, le quotidien, et c’est sa contestation qui fait événement. Le Dictionnaire de l’homophobie, dont est extrait le texte qui suit, a de ce point de vue constitué un réel événement éditorial. Son coordinateur, Louis-Georges Tin, qui est aussi l’auteur de ce texte, revient donc sur ce mot important, et sur la réalité qu’il nomme.

Le mot ne figure pas encore dans les dictionnaires de langue française. Le concept, pourtant, ne date pas d’aujourd’hui : il figure clairement dans les écrits d’André Gide, c’est en quelque sorte la « pensée straight » dont parlait Monique Wittig, ou encore « la contrainte à l’hétérosexualité » que critiquait Adrienne Rich. Il apparaît en filigrane dans les termes « hétéroflics » ou « héterroristes » dont se servaient les militants du FHAR[1] et de la libération sexuelle, et le mot fut même quelques fois prononcé à cette époque, mais il n’avait guère jusqu’alors d’existence publique, du moins en France.

Or, ces dernières années, lors des débats et réflexions autour du PACS, le mot et le concept ont plus d’une fois été sollicités, relayés en outre par les termes hétérocentrisme et hétéronormativité, et cet usage a pu susciter des réserves, si ce n’est des critiques : à l’évidence, dans la mesure où elle oblige à repenser les dispositifs théoriques et pratiques de la domination sexuelle, cette notion est à la fois capitale et problématique. Continuer la lecture de Qu’est-ce que l’hétérosexisme – Louis-Georges Tin

Sorcières, sage-femmes et infirmières – B. Ehrenreich & D. English

Sorcières, sage-femmes et infirmières

Lien vers la brochure en pdf : Sorcieres, sage-femmes et infirmières, une histoire des femmes soignantes

Texte de la brochure :

Avant-propos

Le texte suivant a été publié pour la première fois en 1973, et le travail de traduction a été réalisé en 1978.

Nous avons repris quelques points de cette traduction – féminisation, correction de certains passages par rapport au texte original – mais nous avons sciemment conservé certains termes ou concepts datés dont le changement nous aurait semblé altérer le sens du texte original. Ainsi, la notion de séparation des sexes présente dans le texte n’a pas toujours été remplacée par la notion de genre, car cela aurait amené plus qu’un simple changement de vocabulaire. Nous sommes conscient·es de ces aspects problématiques du texte original, mais nous avons souhaité en proposer une traduction et non une adaptation, dans une optique historique.

Il existe une adaptation proposée par les éditions Cambourakis.

Continuer la lecture de Sorcières, sage-femmes et infirmières – B. Ehrenreich & D. English